Print

Print


Bonjour je vous souhaite un très bon courage :) 

2012/9/13 Erika Hoffmann-Dilloway <[log in to unmask]>
I wish I could attend! I'm really looking forward to reading your work, not only because of my interest in SignWriting but also because of my increased interest in LIS (after studying it this summer).
Buona fortuna and In bocca al lupo!


2012/9/13 Claudia S. Bianchini <[log in to unmask]>

Bonjour,
merci de bien vouloir diffuser à qui pourrait etre intéressé.
Désolée pour les envois multiples.
Cordialement
Claudia S. Bianchini
 
 

UNIVERSITÉ DE PARIS VIII – ED-CLI

CNRS-UMR7023 - Langues des Signes et gestualité

en cotutelle internationale avec

UNIVERSITÀ DEGLI STUDI DI PERUGIA - DiFiLiLe

CNR-ISTC - Sign Language and Deaf Studies

Invitation à la soutenance de thèse de
Claudia Savina Bianchini

Analyse métalinguistique de l’émergence
d’un système d’écriture des Langues des Signes :
SignWriting et son application à la Langue des Signes Italienne (LIS)

Mardi 18 septembre 2012 à 14h
Salle de Conférence du site Pouchet
59, rue Pouchet – Paris (XVIIème arr.)
Avec comme membres du Jury :
Mme Prof. Brigitte GARCIA (président)
M. Prof. Christian CUXAC (directeur)
Mme Prof. Margherita CASTELLI (directeur)
M. Dominique BOUTET (co-directeur)
M. Antonio PERRI (rapporteur)
M. Alessio DI RENZO (expert sourd)

La soutenance sera interprétée en LSF

Résumé

Les Langues des signes (LS) ne possèdent pas de forme écrite et la plupart des systèmes élaborés pour leur représentation souffrent de nombreuses lacunes. Cette étude se concentre sur SignWriting (SW), le système qui semble représenter le mieux les formes des LS.

Ce travail a pour but de comprendre comment, face à l’apparente complexité du système, SW s'avère d'un emploi facile pour des utilisateurs sourds initiés ; de plus, il vise à exposer les capacités de SW en tant qu’outil pour promouvoir les réflexions métalinguistiques sur la LIS.

En premier lieu est analysé le système lui-même et les problématiques fréquentes lors de son utilisation par des sourds experts en LS et en SW. Cette approche regroupe et amène à comprendre (et parfois à résoudre) une partie de ces difficultés, favorisant ainsi le développement du système.

Les considérations des utilisateurs visent aussi bien le système que ses aptitudes pour l’écriture et la transcription de la LS, en soulignant ses potentialités en tant que moyen capable d'inspirer des réflexions métalinguistiques. La conclusion de l’analyse est consacrée aux propositions visant l'amélioration de SW, sur la base des données et des analyses effectuées, en vue de son enseignement à des adultes sourds et de son informatisation.

En conclusion, SW se révèle comme un système riche en possibilités et efficace pour la représentation des formes des LS, en dépit de certaines problématiques importantes et de la nécessité d’améliorations ; la communauté sourde devra ensuite décider si elle souhaite l'adopter en tant que système d’écriture, l'utiliser pour amorcer une telle évolution ou l'employer uniquement pour véhiculer la forme des signes.

Mots-clés

Langue des Signes Italienne ; Écriture ; Transcription ; Surdité ; Analyse linguistique




--
Erika Hoffmann-Dilloway
Assistant Professor of Anthropology
Oberlin College



--
Meryeme Ayache.
Computer Science Engineer
Ecole Nationale Supérieure d'Informatique et d'Analyse des Systèmes (Rabat)
Information Security System Major.